Critique : ISON Comet – Yasunori Mitsuda

Fort de son expérience orchestrales de ces dernières années (Inazuma Eleven, Kid Icarus Uprising, Soul Sacrifice etc.), Yasunori Mitsuda poursuit son chemin dans cette même direction en composant pour la première fois de sa carrière la musique d’un documentaire. Produit par la NHK, l’unique groupe audiovisuel public au Japon, ce reportage se centre sur la comète ISON (également nommée C/2012 S1), découverte en septembre 2012, et qui s’est désintégrée à la fin du mois de novembre 2013. Si le sérieux de ce sujet et du commanditaire ont poussé Mitsuda a refaire appel à une grande formation, le compositeur n’a néanmoins pas hésité à créer des pistes synthétiques planantes pour évoquer le ciel infini et étoilé de l’espace. Parés au décollage ?

La fascination de Mitsuda pour son sujet se ressent dès les premières minutes puisque le compositeur a offert au thème de la comète ISON une mélodie particulièrement enthousiaste ! Paré d’un arrangement enjoué, l’album s’ouvre en fanfare pour se poursuivre dans des ambiances plus mystérieuses et contemplatives par la suite. Et je dois dire que c’est sur ce point-là que Mitsuda m’a particulièrement séduit sur ce projet, que cela soit sur des pistes orchestrales (« Distant Universe »), synthétiques (« Analysis Part 3 ~The Past~ ») ou bien des pistes mêlant ces deux approches (« Human Evolution »). Grâce à un choix minutieux des instruments, qu’ils soient virtuels (percussions feutrées, nappes de synthétiseurs) ou orchestraux, Mitsuda jongle entre ces différents styles avec maîtrise tout en arrivant à maintenir une véritable cohérence tout au long des dix-sept titres. Toutefois, certaines musiques plus électroniques n’échappent pas à des arrangements assez prévisibles, voire clichés. Heureusement, cette constatation ne vient pas ternir le plaisir de l’écoute puisqu’elle se limite à seulement deux ou trois morceaux.

Comète ISON
La comète ISON (source : TVQC)

Déjà entendue sur l’excellent album memória! de Yôko Shimomura, l’orchestratrice Sachiko Miyano signe ici l’arrangement de trois morceaux. Celle-ci fait de nouveau des miracles puisque sa courte participation est une incontestable réussite ! À l’aide d’ensembles de cordes, harpe, piano et même d’une voix humaine, Miyano apporte aux mélodies de Mitsuda une grâce et une émotion toute particulières par le biais de progressions majestueuses (« Million Year Journey ») et de superbes envolées (« Yearning Toward the Skies »). Une collaboration judicieusement choisie de la part de Mitsuda et dont on espère une suite dans un futur proche !

De par son statut de documentaire, on aurait pu craindre le fait de se retrouver face à une musique très fonctionnelle sans véritable saveur. Il n’en est rien. Bien sûr, certaines compositions semblent avoir été très justement conçues pour demeurer en fond sonore, en simple support des images et commentaires des analystes. Mais Mitsuda parvient toujours à donner à sa musique une présence et un intérêt de par les images qu’elle suscite. Par le biais de son blog, le compositeur n’a jamais caché sa passion pour l’histoire de cette comète C/2012 S1, de sa découverte à sa désintégration. Et après quarante minutes de musique passées dans les paysages célestes de l’album, il est facile de ressentir cet attachement de Mitsuda pour son sujet. Finalement, à travers ses partitions, la trajectoire d’ISON ressemble à une belle aventure, jalonnée de péripéties et de mystères, et dont la triste fin ne fait pas oublier combien le voyage fut merveilleux. Qui aurait pu croire qu’il serait à ce point possible d’humaniser une comète ?

Julien

Avis : Très bon

Coups de cœur :

  • Human Evolution
  • Analysis Part 3 ~The Past~
  • Yearning Toward the Skies

Acheter l’album sur la boutique en ligne de Wayô Records.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.