Les bons plans de la musique de jeu au format numérique

Exemples d'albums liés à la musique de jeu trouvables sur iTunes

Posséder un CD dans sa version dématérialisée n’est peut-être pas aussi charmant qu’avoir une version physique : le contenu du livret, l’odeur du papier neuf, les illustrations, ou tout simplement la joie de déballer un nouvel objet pour l’ajouter fièrement à sa collection, tout ça fait défaut quand on achète sur une boutique en ligne. Mais quand il est possible de trouver un album a un prix dérisoire ou, encore mieux, un album épuisé et introuvable dans sa version CD, ça n’est plus tout à fait la même histoire.

Voici quelques bonnes affaires trouvées sur iTunes et divisées en trois parties : les affaires à moins de 5 € pour les petites faims, celles à moins de 10 €, plus consistantes, et celles qui restent intéressantes malgré un prix situé entre 10 et 25 €, généralement parce qu’il s’agit de bandes originales généreuses en quantité de musique (la « Sound Box » de Devil May Cry contient ainsi 127 morceaux pour une quinzaine d’euros). Notez que nous n’avons pas ajouté à la liste chaque épisode des différentes franchises et que vous risquez de faire des découvertes en explorant directement le catalogue des différents services en ligne.

L’article sera mis à jour régulièrement. Nous prendrons également en compte Bandcamp dans un avenir proche. N’hésitez pas à indiquer vos bons plans dans les commentaires !

 

Compte rendu : Akira Yamaoka French Tour (le Gibus, Paris)

15252601_1171743836253873_5230381919942164070_o

Ce vendredi 25 novembre 2016, toute l’équipe de Musica Ludi était réunie à Paris pour assister au premier concert du French Tour d’Akira Yamaoka. Il s’agissait là en effet d’une occasion assez unique de voir jouer le compositeur et guitariste, qui n’était pas repassé sur l’hexagone depuis sa première venue à la Japan Expo 2011. Comme beaucoup, nous étions enchantés de voir se produire sous nos yeux le père des sons si particuliers de la série Silent Hill en compagnie de sa chanteuse fétiche, Mary Elizabeth McGlynn. Impatients de découvrir ce concert particulièrement porté sur la série, nous nous sommes donc engouffrés dans le sous-sol exigu du Gibus dans le XIe arrondissement, salle fort célèbre, fut un temps, pour sa programmation punk et rock.

Poursuivre la lecture

Impressions : Dreams of Zanarkand

Le samedi 8 octobre 2016 avait lieu à la Philharmonie de Cologne un concert entièrement dédié à Final Fantasy X. Avec Masashi Hamauzu et Tsutomu Narita à l’arrangement, Wayne Marshall à la direction du WDR Funkhausorchester Köln et Benyamin Nuss au piano, il y avait de quoi être curieux.

Peu avant 20h, le public qui prend place dans la Philharmonie de Cologne est jeune et enthousiaste. Jeune parce qu’il s’agit d’un concert consacré à un Final Fantasy sorti il y a quinze ans, enthousiaste car la salle a accueilli ces cinq dernières années des évènements qui ont marqué nombre de passionnés de musique de jeu vidéo, à commencer par les inoubliables Symphonic Fantasies et Symphonic Odysseys. Comme souvent lors des concerts de ce genre, les musiciens ne sont pas encore entrés sur scène que l’assemblée les galvanise par des applaudissements dignes d’une fin de spectacle. Les mines sont ravies, le chef et le soliste, lui-même amoureux de Final Fantasy X, peuvent prendre place sur le plateau.

Poursuivre la lecture

Compte-rendu : Symphonic Fantasies Londres, 7 ans de bonheur

banner

Le 6 octobre 2016 était le jour du rendez-vous devenu annuel entre le London Symphony Orchestra et Thomas Böcker. Depuis 2013, le célèbre orchestre anglais prête chaque année son talent à un nouveau volet des concerts produit sous la bannière Merregnon Studios, alternant création de nouveaux programmes et reprises de productions passées. Cette année était celle d’une reprise, et c’est à un retour aux sources probablement inévitable que nous allions assister : Symphonic Fantasies, concert dédié aux musiques des grands RPG de Square Enix (Kingdom Hearts, Secret of Mana, Chrono Trigger/Cross et Final Fantasy). Surtout, le concert avec lequel Böcker avait entamé sa révolution en 2009, en proposant un contenu musical d’une richesse et d’une inventivité inouïes, et même inimaginables à l’époque pour un concert de musique de jeu. Mais sept ans plus tard, l’héritage laissé par Symphonic Fantasies a grandi, et Böcker s’est appuyé sur son succès pour construire de nombreux autres programmes, tous plus brillants les un que les autres. D’où cette question : après tant d’années, Symphonic Fantasies est-il toujours le monument dont nous nous souvenons ?

Poursuivre la lecture