Les bons plans de la musique de jeu au format numérique

Exemples d'albums liés à la musique de jeu trouvables sur iTunes

Posséder un CD dans sa version dématérialisée n’est peut-être pas aussi charmant qu’avoir une version physique : le contenu du livret, l’odeur du papier neuf, les illustrations, ou tout simplement la joie de déballer un nouvel objet pour l’ajouter fièrement à sa collection, tout ça fait défaut quand on achète sur une boutique en ligne. Mais quand il est possible de trouver un album a un prix dérisoire ou, encore mieux, un album épuisé et introuvable dans sa version CD, ça n’est plus tout à fait la même histoire.

Voici quelques bonnes affaires trouvées sur iTunes et divisées en trois parties : les affaires à moins de 5 € pour les petites faims, celles à moins de 10 €, plus consistantes, et celles qui restent intéressantes malgré un prix situé entre 10 et 25 €, généralement parce qu’il s’agit de bandes originales généreuses en quantité de musique (la « Sound Box » de Devil May Cry contient ainsi 127 morceaux pour une quinzaine d’euros). Notez que nous n’avons pas ajouté à la liste chaque épisode des différentes franchises et que vous risquez de faire des découvertes en explorant directement le catalogue des différents services en ligne.

L’article sera mis à jour régulièrement. Nous prendrons également en compte Bandcamp dans un avenir proche. N’hésitez pas à indiquer vos bons plans dans les commentaires !

 

Critique : Drakengard 3 Original Soundtrack

drakengard3-ost

Depuis le succès mérité de la bande originale de Nier, il y a quatre ans, le nom de Keiichi Okabe et celui de son studio Monaca ont réussi à s’offrir une place dans la liste des compositeurs de jeu vidéo japonais à surveiller. Comme une suite logique, Square Enix a fait appel à eux pour écrire la musique de Drakengard 3, nouvel épisode de cette franchise dont Nier est considéré comme un hors série. L’exploit, malheureusement, n’a pas été reproduit.

Car ce qui faisait toute la fraîcheur des musiques de Nier s’est presque totalement envolé, pour laisser place à une bande originale bipolaire très vite lassante, faute de diversité. Chacun des deux disques s’inscrit en effet dans un style particulier, qui ne varie presque pas. Le résultat était inévitable : ce qui paraît réussi dans un morceau unique semble s’émousser à chaque nouvelle piste exploitant la même approche. Sur le premier CD, nous avons une sélection de musiques d’inspiration orchestrale qui peuvent sembler intenses pour le premier auditeur venu, mais dont les rythmiques simplistes et les sonorités synthétiques un peu plates n’ont pas tellement de saveur. La deuxième partie de tous ces thèmes de combat voit l’intervention d’un chant, correspondant à l’une des particularités du système de jeu, ce qui apporte un brin de piquant, mais qui ne peut pas non plus tout sauver.

Poursuivre la lecture

Un concert dédié aux musiques de NieR

L’engouement pour la bande originale de NieR n’est pas prêt de s’estomper puisqu’après deux albums arrangés et un album au piano à venir, voilà qu’un concert dédié aux musiques du studio MONACA aura lieu le 28 octobre prochain au Japon. Pour l’instant, très peu d’informations ont accompagné cette annonce mais nous savons néanmoins que l’évènement accueillera Go-qualia et World’s End Girlfriend, des artistes qui ont participé au récent NieR Tribute Album -echo-.

Source : SQ Party Level2 NieR NighT

Critique : NieR Tribute Album -echo-

Critique de Jérémie

Fiche de l’album

Pistes coup de cœur :
Emil / Sacrifice – Suite Of Nier – Grandma

Plus d’un an après sa sortie, nous n’en avons toujours pas fini avec Nier mais je serais le dernier à m’en plaindre. Pourtant, après un 15 Nightmares & Arrange Tracks au goût amer d’opportunisme, on est toujours en attente d’un vrai album arrangé du jeu. Plutôt hommage comme son nom l’indique, echo est pourtant assez abouti pour prétendre à ce titre. Bien sûr, comme chaque arrangement est signé par un artiste ou un groupe différent, le principal risque est de créer un disque incohérent. Du côté de l’ambiance, tout va bien pour echo, les arrangeurs ayant bien saisi l’univers sombre et décalé de Nier. Du côté de la qualité des reprises, le résultat est malheureusement plus variable. Si faire appel à Nobuyoshi Sano (Nobu44) est un bel hommage à sa participation à Drakengard, ancêtre spirituel de Nier, son remix est très pauvre et bien clément sera celui qui l’écoutera jusqu’au bout sans avoir envie de passer à la piste suivante. La « Temple of Drifting Sands » de millstones est fort discutable elle aussi, son rythme beaucoup trop pressé ayant bien de la peine à revisiter la blancheur angélique de l’originale. « Song of the Ancients » aurait certainement mérité mieux elle aussi.

Heureusement, les remixes trop poussifs sont en minorité, echo étant avant tout un disque contemplatif et dramatique (et on peut remercier les arrangeurs d’avoir évité le piège du 8-bit). Il suffit d’écouter la nouvelle robe électronique de « Repose », longue et intense, ou la « Suite Of Nier ». Dans cette dernière, l’enchaînement entre les cris désespérés de « The Ultimate Weapon » et le piano délicat de « Ashes of Dreams » est un brin poussif mais les deux reprises sont magnifiques malgré tout. On accueille bien volontiers aussi le post-rock dans « Kainé », magique, mais on regrette qu’il ait été collé à « The Wretched Automatons » car la voix d’Emi Evans y semble trop en décalage. Du côté des curiosités, il y a le Gypsy punk aussi inattendu qu’énergique de RÄFVEN, mais aussi et surtout la « Grandma » époustouflante de Schroeder-Headz, spectaculaire cascade de notes de piano sur le français incompréhensible d’Evans ! Ces petits piments méritent réellement de s’intéresser à echo, surtout si vous avez aimé la bande originale. C’est plus électronique, mais quelle ambiance !

Bon