ITW : Yôko Shimomura à Symphonic Fantasies 2012

Nous avons eu le privilège de nous voir accorder quelques minutes en compagnie de Yôko Shimomura lors de son passage à Cologne pour les concerts Symphonic Fantasies de juillet 2012. Voici l’interview qui en a résulté :

Avec cette édition de Symphonic Fantasies, c’est votre troisième fois à Cologne. Pouvez-vous nous donner vos impressions sur ce concert ?

Si on prend en compte un enregistrement [NDLR : celui de l’album drammatica] c’est bien la troisième fois que je viens à Cologne, en effet. Avec la représentation de Tokyo, j’ai aussi entendu le concert trois fois. Chaque fois, il y a de petites modifications imprévues dans l’arrangement et je ressens une impression de fraîcheur, j’en suis heureuse.

Qu’aimez-vous particulièrement dans la suite Kingdom Hearts ?

Je ne dirais pas que j’aime une partie de la suite en particulier. Je crois que j’ai déjà exprimé ça quelque part un jour, mais j’ai l’impression que le thème de Sora, qui revient souvent, lie certaines phrases entre elles. Étant donné que c’est le personnage principal, l’esprit du jeu est ainsi respecté. J’ai beau avoir entendu cette suite à plusieurs reprises, je suis émue à chaque fois. Je l’aime beaucoup dans son ensemble.

Vous avez l’habitude de composer pour des séries de jeux comme Parasite Eve ou Kingdom Hearts. Comment arrivez-vous à trouver de la fraîcheur à chaque nouvel épisode ?

Bien que je sois compositrice de musique de jeu depuis longtemps, il se trouve que je n’ai pas vraiment eu l’occasion de m’occuper de jeux emblématiques et Kingdom Hearts fait partie des rares séries dont j’ai eu la responsabilité. Au moment du premier épisode, je ne me disais pas qu’il y aurait une suite. À chaque fois, je compose avec l’état d’esprit frais dans lequel j’étais à ce moment. Je compose toujours en me disant que si je ne rends pas une copie sérieuse, il est difficile de savoir s’il y aura une suite.

Dans le dernier Kingdom Hearts, y a-t-il des musiques que vous ayez composées avec cette fraîcheur particulière ?

En fait, je compose toutes mes musiques dans un état d’esprit frais, mais pour ce Kingdom Hearts, je peux citer celle du niveau des Trois Mousquetaires à laquelle je me suis efforcée d’insuffler une atmosphère particulièrement joyeuse, plus joyeuse encore que d’habitude. Je suis heureuse car elle a du succès auprès des fans japonais.

Yôko Shimomura à Cologne

Comme vous le savez, Square-Enix va sortir une compilation Kingdom Hearts dont les pistes seront sélectionnées par les fans. D’après les premiers résultats, le thème de Roxas est particulièrement apprécié, qu’en pensez-vous ?

Il y a de nombreux fans du personnage de Roxas et je pense que c’est lié à ça. Je ne pensais pas que cette musique deviendrait populaire à ce point (rires), elle n’est pas vraiment longue, en plus. Je l’ai composée de la même façon que les thèmes de Sora ou de Kairi. Ce sont des thèmes de personnages, relativement courts, je suis donc à la fois heureuse et gênée que cette musique soit appréciée à ce point. Je crois vraiment qu’elle est portée par le fait qu’elle soit liée à ce personnage.

Pour les vingt ans de la série Mana, Square-Enix commande à chacun de ses trois compositeurs des albums arrangés. L’an passé, Kenji Itô en a réalisé un, cette année c’est Hiroki Kikuta. Et l’année prochaine, est-ce votre tour ?

(Rires) À vrai dire, l’an dernier, quand le coffret des vingt ans est sorti, on pouvait y trouver un flyer sur lequel ce projet d’arrangement était effectivement annoncé et depuis lors, de nombreuses personnes m’ont fait part de leurs attentes. Je ne peux pas entrer dans les détails mais sachez que je ferai de mon mieux pour ne pas décevoir les attentes des fans. J’espère qu’ils l’attendront avec hâte.

Yôko Shimomura en séance de dédicace avant Symphonic Fantasies

Réfléchissez-vous à composer un peu en dehors du jeu vidéo ? Pour un album solo, par exemple ?

 

Il m’est arrivé de composer pour un film animé, ou, de collaborer avec une chanteuse, pour un album de chansons sorti il y a quatre ans environ. Mais à ce jour, je n’ai pas encore réfléchi à créer un album solo. Ça ne veut pas dire que je n’aimerais pas en faire un (rires), mais j’ai beaucoup de choses à faire avant cela ! A l’heure actuelle, je ne peux pas me lancer dans des projets trop prenants.

Que pensez-vous de vos travaux d’il y a dix ou vingt ans ?

Il y a des choses dont je suis fière, d’autres que je trouve embarrassantes (rires). Je me dis que j’étais jeune, ou plutôt, que j’étais en forme ! En fait, j’étais vraiment jeune et il y a des moments où je me dis que je n’étais pas toujours raisonnable !

Interview réalisée le 6 juillet 2012 à Cologne, par Wayô Records pour Musica Ludi. Un grand merci à Thomas Böcker, qui l’a rendu possible. Retrouvez prochainement un autre entretien réalisé à Cologne, cette fois-ci avec Yasunori Mitsuda.


Un commentaire

  1. toan   •  

    Ah, cool, une interview de miss Shimomura !
    J’aime beaucoup les interviews de Musica Ludi, ‘posent toujours de bonnes questions. Sinon, Shimomura a l’air tout aussi sympathique que Mitsuda et Hamauzu, ça fait plaisir.

    « Je ne peux pas entrer dans les détails mais sachez que je ferai de mon mieux pour ne pas décevoir les attentes des fans. J’espère qu’ils l’attendront avec hâte. »
    Pour sûr !

Répondre à toan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.