Compte rendu : Akira Yamaoka French Tour (le Gibus, Paris)

Ce vendredi 25 novembre 2016, toute l’équipe de Musica Ludi était réunie à Paris pour assister au premier concert du French Tour d’Akira Yamaoka. Il s’agissait là en effet d’une occasion assez unique de voir jouer le compositeur et guitariste, qui n’était pas repassé sur l’hexagone depuis sa première venue à la Japan Expo 2011. Comme beaucoup, nous étions enchantés de voir se produire sous nos yeux le père des sons si particuliers de la série Silent Hill en compagnie de sa chanteuse fétiche, Mary Elizabeth McGlynn. Impatients de découvrir ce concert particulièrement porté sur la série, nous nous sommes donc engouffrés dans le sous-sol exigu du Gibus dans le XIe arrondissement, salle fort célèbre, fut un temps, pour sa programmation punk et rock.

Pour avoir une vue sur la scène, il fallait faire avec l’architecture caverneuse du Gibus et éviter les sombres recoins (et les piliers, les vrais, judicieusement placés entre le bar et la scène) pour se tasser debout dans la petite fosse de la boîte. La salle était cependant équipée de nombreux retours pointés dans toutes les directions, difficile donc, malgré la visibilité, de ne pas profiter tout ce qui se passait pendant ce concert bruyant et exaltant.

D’un point de vue plus musical, nous avons assisté, sans trop de surprises, à un concert reprenant principalement les chansons les plus connues des différents Silent Hill pour lesquels Yamaoka a composé durant sa carrière. Le compositeur et la chanteuse se sont montrés en grande forme malgré la fatigue du voyage, et nous ont offert, avec les autres musiciens, une performance plus que satisfaisante. Les fans de la série étaient donc comblés, et si les réactions au début du concert pouvait sembler polies et mesurées, les gens connaissant moins bien les premiers morceaux, la température est très vite montée à l’entrée de Mary Elizabeth McGlynn et aux premières notes de « Waiting For You ».

Les quelques mots de français que connaissait la chanteuse ont d’ailleurs permis des échanges chaleureux et amusants avec une foule absolument ravie et de plus en plus enthousiaste. L’ambiance devenait donc toujours plus enjouée à mesure que s’enchaînaient les morceaux connus du répertoire, au point que le public chantait (hurlait ?) à l’unisson sur les couplets, encore plus sur les refrains, transmettant sa ferveur.

Akira Yamaoka, Mary Elizabeth McGlynn et Laurent Duval en répétition au Gibus

Akira Yamaoka, Mary Elizabeth McGlynn et Laurent Duval en répétition au Gibus (Crédits photos : Wayô Records)

Si, dans tout ce bonheur, on pourrait déplorer un concert un peu trop prévisible et axé sur une partie très précise (l’esthétique rock) de l’œuvre de Yamaoka, au sein d’une série qui l’a rendu célèbre, le mal n’est pas bien grand. Il est d’ailleurs difficile de reprocher ce choix de programme quand on voit que le public était nettement plus réactif à l’écoute des chansons aujourd’hui devenues légendaires des épisodes PlayStation 2 sortis par Konami. On aurait tout de même bien aimé profiter de cette occasion pour découvrir un peu le reste du répertoire du compositeur, et particulièrement des morceaux issus de ses derniers disques (Yuigon Zakura, tout juste sorti, était d’ailleurs en vente).

Mais ce concert, bien que placé dans une zone de confort, nous réservait tout de même quelques surprises. Si la plupart des morceaux étaient interprétés de façon extrêmement fidèle par rapport aux originaux, on saluera le grand moment d’émotion qu’a représenté « Room of Angel », égrené simplement à la harpe électrique et au chant devant un public hypnotisé, soudain silencieux et recueilli. Ce contraste, isolé dans le flot rock du concert, lui apportait un relief très bienvenu qu’on aurait aimé retrouver. Par ailleurs, les hommages à Joe Romersa et Troy Baker, absents de la tournée, se sont multipliés à travers des chansons sur lesquelles ils étaient remplacés par Mary Elizabeth McGlynn. Enfin, dernière surprise tout à fait inattendue parmi les nombreux rappels de cette copieuse soirée, la chanson « Snake Eater », issue de Metal Gear Solid 3, a porté le public aux sommets de la joie. En dépit des quelques réserves que nous avons émises, le concert était donc particulièrement réussi.

Nous avons également pu réaliser une interview d’Akira Yamaoka le jour du concert. Pour lire cette dernière, vous pouvez vous rendre ici.

Setlist :
« Overdose Delusion » (Silent Hill 2)
« Love Psalm-Vocal » (Silent Hill 2)
« Silent Scream » (Silent Hill Revelations 3D)
« Waiting For You » (Silent Hill 4)
« Tender Sugar » (Silent Hill 4)
« One More Soul to the Call » (Silent Hill Homecoming)
« Cradle of Forest » (Silent Hill 4)
« Shot Down in Flame » (Silent Hill Origins)
« Wounded Warsong » (Silent Hill 4)- Solo de batterie par Israel Ulloa
« Room of Angel » (Silent Hill 4)
« Letter… From the Lost Days » (Silent Hill 3)
« Reality » (Revolución)
« Your Rain » (Silent Hill 4)
« Hell Frozen Rain » (Silent Hill Shattered Memories)
« When You’re Gone » (Silent Hill Shattered Memories)
Rappels :
« Theme of Laura » (Silent Hill 2)
« Promise » (Silent Hill 2)
« Snake Eater » (Metal Gear Solid 3, comp. Norihiko Hibino)
« You’re Not Here » (Silent Hill 3)
Musiciens : Akira Yamaoka (guitare), Mary Elizabeth McGlynn (voix), Matt Murdock (guitare), Laurent Duval (basse, harpe), Israel Ulloa (batterie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *