Rayman 1 : un album arrangé sur Kickstarter

rayman-by-remi-banniere2

[Mise à jour] La campagne Kickstarter vient d’être lancée ce lundi 14 novembre. L’objectif de financement est fixé à 50 000 euros pour les arrangements jazz/rock. Les arrangements symphoniques se concrétiseront si le financement atteint 115 000 euros ; ils seraient alors réalisés avec le concours de l’orchestre Pixelophonia, ensemble spécialisé dans la musique de jeu qui s’est formé il y a quelques années dans les couloirs du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Quant aux remix électro, ils sont conditionnés à l’atteinte d’un dernier palier à 140 000 euros. Niveau récompenses, il faudra notamment compter 9 euros pour obtenir l’album en téléchargement, 16 euros pour la version CD (14 euros en « early bird »), ou 32 euros pour la version double vinyle (29 euros en « early bird »).

Notez par ailleurs que depuis la publication de cette news, une nouvelle chaîne YouTube regroupant toutes les vidéos liées au Rayman Project a été lancée par Rémi Gazel. C’est à explorer par ici.

[Article original du 22/09] Cela fait quelques temps que le compositeur et jazzman français Rémi Gazel, qui avait fait partie de l’équipe son/composition du tout premier Rayman, s’est rappelé au bon souvenir des amateurs de musique de jeu, en révélant son intention de réaliser un hommage à ces musiques qu’il a composée il y a maintenant plus de vingt ans. Si jusqu’à présent aucune annonce officielle n’avait été formulée et des doutes subsistaient quant à la forme que prendrait cet hommage (concert, album…), la chose est désormais entendue : Gazel vient d’annoncer la tenue prochaine d’une campagne Kickstarter visant à financer la production d’un album de reprises.

La page web (pour l’instant succincte) de l’album promet un disque multi-genre, explorant aussi bien le symphonique que le rock, le jazz ou l’électro. Aucune autre précision n’est pour l’heure donnée quant aux modalités de la campagne, mais cela ne devrait pas durer, et l’on vous invite à suivre le projet sur les réseaux sociaux (Facebook ou Twitter) pour être tenus au courant de son avancement. On vous recommandera par ailleurs une petite exploration de la chaîne YouTube de Rémi Gazel, sur laquelle on trouve d’ores et déjà plusieurs vidéo donnant un avant-goût du projet.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *