La musique à l’honneur au salon jeux vidéo de la BPI

Si le mois de Juin symbolise l’arrivée de l’été, les examens, ou encore le début de la Coupe du Monde, pour beaucoup il célèbre également la fête de la musique. Et puisque un jour, c’est trop peu pour se remplir les oreilles et jouer comme on l’entend, le salon jeux vidéo de la Bibliothèque Publique d’Information (située au centre Georges Pompidou) nous propose de découvrir librement, à partir de maintenant et jusqu’au 21, une sélection de trois jeux soigneusement choisis sur le thème de l’interaction musicale.
Ainsi, entre deux lectures, vous pouvez profiter au choix de SoundShapes sur Playstation 3, Child of Eden pour Kinect ou bien Eternal Sonata sur Xbox 360. Trois jeux pour trois approches musicales et ludiques radicalement différentes qu’on vous recommande vivement d’essayer si vous ne les connaissiez pas déjà!

Un commentaire

  1. sseb22   •  

    Salut

    À la suite de la lecture de cette news, je suis allé voir là-bas à quoi ça ressemblait.

    Et, honnêtement, heureusement que je travaille juste à côté et que j’ai pu aller faire un tour rapidement sur la pause déjeuner !

    Je suis un peu méchant car l’initiative est très sympathique et a le mérite d’avoir existé. De plus, il n’est dit nulle part qu’il y a plus que 3 jeux présentés.

    Cependant, la photo que l’on voit dans cette news représente l’entier espace dédié à cet « event ». Une salle ouverte, à l’entrée de la BPI, sur la droite, avec 3 écrans, 3 fauteuils et 2 casques audio (j’y reviendrai).

    Mais il faut dire que je n’ai vraiment pas eu de chance :

    On commence par SoundShapes
    Je me suis aperçu qu’au bout de presque 10 minutes de jeu que j’étais dans un monde spécial bien plus dur que le début du jeu !
    Après avoir trifouillé dans les menus, j’ai lancé le tutorial et je me suis senti tout de suite beaucoup mieux pour apprécier ce jeu minimaliste.
    On a alors droit à un petit jeu de plates-formes « indé » aux graphismes simples, à la jouabilité idoine et qui permet de découvrir que, assez classiquement depuis quelques années dans ce genre de jeu, le meilleur chemin est en rythme avec la musique.

    Puis est venu Eternal Sonata
    Le jeu est un RPG qui a l’air très sympa mais je n’ai pas bien compris l’intérêt de mettre un RPG dans ce genre de projet : le visiteur va rester en tout combien de temps ? 30 minutes ? Soit environ 10 min par jeu. Pendant ce laps de temps, je n’ai pu visiter qu’un seul endroit et donc une seule musique !
    Et s’il y a bien une fiche explicative générale du jeu, pas une ligne de texte sur l’intention de l’organisateur sur le pourquoi du comment de la présence du jeu dans ce cadre… Dommage.

    Enfin, Child of Light
    Heureusement, je connaissais le principe car là encore, très peu d’explications, mais… PAS DE CASQUE !
    Certes, cette fois-ci, j’étais directement dans le tuto mais JOUER A CHILD OF LIGHT SANS SON EST UNE HÉRÉSIE !
    Bref, je n’ai pu apprécier ce jeu qu’en faible partie et c’est vraiment dommage.
    Pour ce que j’ai pu y jouer, il me semblait avoir du potentiel (si on a aimé REZ) mais la maniabilité avec Kinect est pour moi très hasardeuse, du même ordre de grandeur que les contrôles tactiles pour les portages de platformer retro sur smartphones : pas top.

    Bref, en conclusion, j’aimerais essayer de remonter le niveau de mes appréciations car je me suis concentré sur les mauvais points (il faut dire que je les ai accumulés) mais je le répète, l’initiative est louable, globalement, c’est bien organisé, le choix des jeux aurait pu être plus heureux mais j’espère que ça sera renouvelé.

    Et surtout, c’est gratuit ! Donc c’était une bonne idée si on avait 30 minutes ou une heure à perdre à Beaubourg au lieu d’aller profiter du soleil mordant de ce mois de juin parisien 😮

    Seb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.