Critique : Soundvoyager, à jouer les yeux fermés

Sorti un an après Elektroplankton, Soundvoyager s’inscrit lui aussi dans la tradition des expériences audio-visuelles utilisant le jeu vidéo comme support. Pas de contrôle tactile cependant, le jeu étant sorti sur Game Boy Advance.

soundvoyager

Le jeu comprend sept mini-jeux dans lesquels il faudra déplacer une pastille en utilisant des repères auditifs. On peut d’abord utiliser ses yeux pour s’aider, mais les aides visuelles de couleur s’estompent vite pour laisser nos oreilles seules nous guider.

Inutile de vous faire un résumé de chaque mini-jeu, les vidéos du site officiel étant un raccourci bien plus parlant qu’une explication textuelle. En résumé, le joueur devra localiser ou éviter des sons dans l’espace grâce à la stéréo. À ce propos, il faut souligner que Soundvoyager se joue nécessairement au casque, sans quoi il n’est pas possible de situer précisément les sons et donc d’avancer. Le jeu est d’ailleurs assez exigeant et certains passages réclameront une certaine dose de sang-froid.

Toutes ces petites expériences sont plutôt courtes mais on peut les refaire avec plaisir maintes fois. Quand l’oreille devient bien habituée à situer les éléments, on peut même se permettre de fermer les yeux et de se laisser aller dans ce berceau sonore à tendance hypnotique. En ouvrant les yeux, on a droit à un habillage noir à peine égayé par quelques points de couleur vive. Ce style graphique n’est pas déplaisant, surtout dans le mini-jeu intitulé Sound Catcher où des petites croix colorées s’animent en rythme à mesure que vous vous approchez de la source du son.

 

Ce mini-jeu est sans doute, du reste, le plus intéressant de la cartouche. Sur une base rythmique jouée en boucle, le joueur doit trouver, en s’aidant de la stéréo, une pastille qui représente un nouveau sample. Si on se trouve trop à droite ou à gauche, le sample disparaîtra et il faudra en trouver un autre avant un certain nombre de mesures, délai offert pour la localisation de chaque sample. Si on touche ce sample, il est ajouté à la boucle et on passe au suivant. Pas de panique, ce mini-jeu est dépourvu de chrono et on pourra prendre du temps à récolter ces samples qui, une fois superposés, donneront un ensemble bien consonant. Il y a plusieurs niveaux et par la même occasion plusieurs ambiances : jazz, house, électro, notamment.

Cet article a d’abord été publié sur le site Nintenon le 18 mai 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *